Pourquoi je me lance dans le dĂ©fi sablier avec Samantha Bailly

Mon processus d'Ă©criture est fortement corrĂ©lĂ©e avec mon bien-ĂȘtre. Lorsque je me sens parfaitement bien, c'est beaucoup plus Ă©vident pour moi d'Ă©crire, et je me sens parfois le courage de partager. A l'inverse, dĂšs que le moral pĂȘche l'inspiration se tarit - et il ne faut pas espĂ©rer pouvoir lire une ligne de mes rares … Lire la suite Pourquoi je me lance dans le dĂ©fi sablier avec Samantha Bailly

La nouvelle, laboratoire du dĂ©miurge.

Bonjour!

Aujourd’hui je vous propose de lire un texte de Xavier Dollo (Thomas Geha). Cet article me semble un pertinent et sain rappel de ce qu’est la nouvelle, genre que j’affectionne particuliĂšrement s’il en est.

Blog de Thomas Geha

cache cacheLa nouvelle : le laboratoire du démiurge.

Depuis quelques temps, je vois passer des articles, podcasts, interviews, etc., qui traitent d’un sujet que j’ai, moi-mĂȘme, plaisir Ă  explorer en tant qu’écrivain et cela mĂȘme si au fond je le pratique peu : je parle bien entendu de la nouvelle. La nouvelle, ce type de crĂ©ation littĂ©raire peu apprĂ©ciĂ©, en apparence, des lecteurs (nĂ©anmoins les succĂšs, mĂȘme relatifs, d’un recueil comme La MĂ©nagerie de papier de Ken Liu, des nouvelles – ou novellas – publiĂ©es dans la collection Dyschroniques du Passager Clandestin, de celles dĂ©sormais publiĂ©es au BĂ©lial dans la collection Une Heure-LumiĂšre, des recueils chez Mirobole ou Dystopia, peuvent venir contredire cette apparence) mais prisĂ©e des apprentis Ă©crivains, voire des Ă©crivains chevronnĂ©s.

Voir l’article original 2 751 mots de plus