Le pochon en tissu

Il ne me reste plus que deux minutes, deux petites minutes. Mais je suis malgré tout dans les temps. Je presse un peu les élèves de se faire plus silencieux dans les couloirs avant d’arriver devant la salle. La porte est fermée, comme d’habitude. C’est mon épreuve du matin : complètement désorganisée, je perds toujours ma clé usb et celles de l’établissement.

Mais pas ce matin ! Hier soir, j’ai farfouillé dans mes affaires et retrouvé un petit pochon en wax, je l’ai extirpé des souvenirs et du passé pour lui donner corps dans mon présent. Je le sors triomphalement de ma sachoche, prête à entendre les applaudissements de la foule des élèves, déchaînés d’enthousiasme devant autant d’organisation.

Et évidemment j’essaye d’ouvrir la porte avec la mauvaise clé. Regard de commisération : « vous y arriverez un jour madame ». Bon, le sans faute n’est pas pour aujourd’hui. Les élèves regardent la pochette en tissu avec intérêt : « c’est joli ça madame, ça vient d’où ? ». Au même moment je déverouille la porte et parviens à installer les élèves et démarrer l’ordinateur avant la seconde sonnerie.

Aujourd’hui la salle de classe, demain je conquiers le monde.

Texte écrit dans le cadre d’un atelier d’écriture, si vous désirez un retour sur cet atelier n’hésitez pas à me le signaler en commentaire ♡

Publicités