Lumberjanes (t.1) : comics et girl-power!

Lumberjanes tome 1 : L’ange-chat redoutable

Stevenson, Ellis, Watters, Allen

J’ai dĂ©couvert Lumberjanes grĂące Ă  Dionysos et le pitch m’est longtemps restĂ© en tĂȘte, j’ai tout de suite pensĂ© qu’il serait le cadeau d’anniversaire idĂ©al pour ma jeune cousine (bon entre temps se sont rajoutĂ©s des vĂȘtements, un foulard renard et une figurine funky pop Nick Wild de Zootopie #gĂątĂ©epourrie).

Le Pitch :

Elles sont cinq : Jo, April, Mal, Molly et Ripley1. Elles sont toutes trĂšs diffĂ©rentes les unes des autres, elles sont scouts et elles passent l’Ă©tĂ© dans un camp de vacances de l’Ă©trange.

C’est que de drĂŽles de choses se trament dans les bois et comme elles sont valeureuses nos chouettes hĂ©roĂŻnes n’hĂ©sitent pas une seconde Ă  se frotter Ă  des yĂ©tis, des femmes ours, des renards Ă  trois yeux, des boy-scouts enragĂ©s…

Face aux nombreux mystĂšres qui se dressent sur leur chemin il leur faudra mettre toutes leurs qualitĂ©s en commun pour dĂ©couvrir le fin mot de l’histoire !

Que vous soyez petite ou grande, féminine ou garçon manqué, populaire ou solitaire, vous avez une place au sein du camp, peu importe à quel point vous vous sentez différente.

Mon avis :

Avec ce premier tome composĂ© de quatre Ă©pisodes, Lumberjanes nous plonge dans les aventures de cinq super nanas qui Ă©voluent dans un monde plutĂŽt Ă©trange. Jo, April, Mal, Molly et Ripley se soutiennent tout le temps (« l’amitiĂ© Ă  la puissance max ») et elles n’hĂ©sitent pas Ă  se bagarrer quand il faut se dĂ©fendre !

lumberjanes_monstre

Les quatre Ă©pisodes sont prĂ©sentĂ©s comme des carnets scouts oĂč chacune noterait comment elle a obtenu tel ou tel badge2. Le ton gĂ©nĂ©ral est trĂšs frais et amusant, trĂšs moderne Ă©galement. La traduction donne l’impression d’ĂȘtre dans l’air du temps et les dialogues des personnages ne sonnent pas faux.

Ce comics est rĂ©solument fĂ©ministe dans sa conception. J’ai aimĂ© les multiples rĂ©fĂ©rences Ă  des femmes cĂ©lĂšbres – souvent noires – qui ont participĂ© Ă  la construction de notre sociĂ©tĂ© (astronautes, aviatrices, chanteuses). Mention spĂ©ciale pour le personnage de la cheffe de camp Rosie qui les encourage : chemise Ă  carreaux, tatouage, biceps dĂ©veloppĂ©s pour le maniement de la hache et foulard dans les cheveux… Il y a un cĂŽtĂ© par et pour des femmes qui n’est pas pour me dĂ©plaire puisque la rĂ©alisation de Lumberjanes est entiĂšrement fĂ©mine.

lumberjanes_girl_power_empowerment

On ne le rĂ©pĂ©tera jamais assez : le besoin de rĂ©fĂ©rents pour se construire est important, la reprĂ©sentation ça compte et on notera dans cette sĂ©rie indĂ©pendante le bel effort qui est produit3. En plus, j’ai dĂ©celĂ© des messages intĂ©ressants en matiĂšre de LGBT+ qui sont confirmĂ©s par les pages bonus et donc pour une fois je m’abstiendrai de critiquer les deux romances naissantes que pour le coup je trouve plutĂŽt mignonnes.

L’accent est trĂšs vite mis sur la compĂ©tence et chacune a de grandes qualitĂ©s Ă  apporter au groupe. Globalement c’est trĂšs agrĂ©able de les voir interagir : une belle histoire de sororitĂ© dans laquelle chacune arrive Ă  trouver sa place en fonction de sa personnalitĂ©. Les cinq archĂ©types de personnages ne sont pas de gros clichĂ©s fĂ©minins, et quand elles le sont c’est toujours pour dĂ©tourner les topoĂŻ : ainsi on peut ĂȘtre toute petite et trĂšs forte, coquette et courageuse, punk et inquiĂšte, ou bien ĂȘtre la reine des anagrammes et tirer Ă  l’arc comme une dĂ©esse !

Ajoutons lĂ -dessus que les gros antagonistes de l’histoire sont dotĂ©s de tout l’arsenal des arguments invoquĂ©s quand il s’agit de discriminer les filles et que le scĂ©nario nous montre toujours Ă  quel point ils sont risibles (l’humour est incontestablement un des points forts) et je suis totalement sĂ©duite par l’esprit de ce comic book.

lumberjanes_masculiniste

Il y a dans Lumberjanes tout ce qu’il faut pour plaire Ă  tou-te-s les ados accros au mystĂšre, l’action et l’humour sont au rendez-vous. Pour autant les pĂ©ripĂ©ties sont trĂšs simples et j’espĂšre qu’elles s’Ă©tofferont quand mĂȘme un peu avec les tomes suivants pour grandir avec leur public.

Pour terminer j’aime bien l’aspect colorĂ© du dessin qui vient vraiment soutenir le propos de l’histoire, comme Dionysos je l’ai lu avec une bonne dose de nostalgie mais aussi d’envie car je n’avais pas accĂšs Ă  ce genre de comics quand j’Ă©tais une toute jeune ado (mĂȘme si j’Ă©tais scout. Et oui.).

En bref :

Lumberjanes par sa recherche d’innovation sur le sujet rebattu de la fiction d’initiation pour adolescent-e-s en camp de vacances se dĂ©tache assez largement de ce que j’ai dĂ©jĂ  lu. Le ton est rĂ©solument moderne, le dessin vivant et l’esprit est Ă  l’empowerment4. MalgrĂ© sa simplicitĂ© d’intrigue Lumberjanes me semble un comics d’initiation pour ado presque parfait et il me tarde que ma cousine me donne son impression !

Lire aussi :

☛ Bookwormette – Pilalire

☛ Dionysos – Le Bibliocosme

1 Les rĂ©fĂ©rences de prĂ©nom sont tellement miiiih 💛

2 Y compris le badge jeux de mot pourris !

3 A titre personnel j’ai une petite prĂ©fĂ©rence pour l’une des premiĂšres versions dessinĂ©e du groupe qu’on aperçoit dans les bonus et qui, Ă  mon avis, Ă©tait plus intĂ©ressante en terme de diversitĂ©.

4 Processus par lequel un individu ou un groupe acquiert les moyens de renforcer sa capacitĂ© d’action, de s’Ă©manciper.

Enregistrer

Publicités