5 raisons de regarder Ernest et CĂ©lestine

AprĂšs ma lecture du Grand MĂ©chant Renard de Benjamin Renner, j’ai eu trĂšs envie de dĂ©couvrir Ernest et CĂ©lestine. C’est dĂ©sormais chose faite ! J’avais de grandes espĂ©rances pour ce dessin animĂ©, qu’en est-il finalement ?

Le Pitch

Ernest et CĂ©lestine vivent dans un univers partagĂ© en deux mondes bien distincts et organisĂ©s. Les ours s’établissent Ă  la surface, les souris au sous-sol. Et il est impossible pour eux de se lier d’amitiĂ©. Dans cet univers immuable, une petite souris orpheline et un grand ours solitaire se sentent un peu Ă  l’étroit dans les rĂŽles qu’on voudrait leur faire endosser. C’est que ces deux-lĂ  sont des artistes


1/ L’équipe du film

DĂšs le dĂ©part ce dessin-animĂ© avait de trĂšs bons arguments en sa faveur : Benjamin Renner en corĂ©alisateur (Le Grand MĂ©chant Renard), Thomas Fersen Ă  la chanson (coucou maman !) et Daniel Pennac (dont j’avais adorĂ© lire L’Ɠil du loup Ă  l’école primaire) au scĂ©nario et dialogues. J’étais donc dĂ©jĂ  plutĂŽt favorablement disposĂ©e, mais je ne m’attendais pas Ă  prendre autant de plaisir Ă  regarder Ernest et CĂ©lestine.

2/ Une histoire accessible pour les petits et les grands

Je ne peux pas juger de la qualitĂ© de l’adaptation, je ne garde quasiment aucun souvenir de mes lectures passĂ©es. Je prends le parti de traiter le dessin-animĂ© comme une Ɠuvre indĂ©pendante. L’intrigue est simple sans ĂȘtre simpliste, bien amenĂ©e avec une morale joliment construite autour de l’idĂ©e de vivre ensemble, d’accepter la diffĂ©rence, de trouver son identitĂ© et de parentalitĂ©. Le film est un peu court Ă  mon goĂ»t mais je pense qu’il a le format idĂ©al pour un enfant. Ce format oblige la narration Ă  aller directement Ă  l’essentiel, on ne se perd pas en fioritures inutiles et c’est trĂšs bien comme ça !

3/ Des personnages attachants

Ernest et CĂ©lestine propose toute une galerie de personnages, mĂȘme si le film est court chaque personnage secondaire a des traits de personnalitĂ©s qui le distingue des autres et le dĂ©veloppe avec un peu moins de superficialitĂ©. Mention spĂ©ciale Ă  La Grise que j’ai trouvĂ© gĂ©niale dans le genre horrible ! Evidemment Ernest l’ours clown/musicien est trĂšs attachant, mais c’est le personnage de CĂ©lestine qui m’a le plus faite craquer avec sa frimousse mignonne, ses envies d’évasion et son caractĂšre si affirmĂ©.

Source : http://ernestetcelestine-lefilm.com

4/ Le graphisme

En ce qui concerne le dessin mes espĂ©rances sont largement comblĂ©es. Je le trouve mĂȘme un peu plus joli que Le Grand MĂ©chant Renard, en tout cas il semble plus dĂ©licat. La douceur des traits et la colorisation façon aquarelle apportent beaucoup de tendresse Ă  l’ensemble ainsi qu’un petit cĂŽtĂ© poĂ©tique, voir mĂ©lancolique par moments. L’esthĂ©tique du film m’a vraiment touchĂ©e au cƓur.

5/ L’animation

L’animation des personnages est Ă©galement trĂšs bien rĂ©alisĂ©e. Je sais que la souris est rĂ©currente dans l’Ɠuvre de Benjamin Renner et effectivement il y a maĂźtrise du sujet : si l’anthropomorphisme est lĂ , on n’oublie pas une seconde que CĂ©lestine est une petite souris grĂące Ă  tout une gamme d’attitudes aussi typiques qu’attendrissantes.

En bref :

Je vais conclure simplement : Ernest et Célestine est un jolie dessin-animé plein de tendresse, à voir et à revoir.

☛ Le site officiel