Août Guyane

Rarement l’article du mois n’aura eu un titre aussi facile Ă  trouver. Petit rappel des faits : tout juste titularisĂ©e par l’Éducation Nationale, je me suis envolĂ©e pour rejoindre mon nouveau lieu d’exercice ce mois-ci, en Guyane. Et comment dire… Neuf fois sur dix, quand les choses pouvaient partir en roue libre, elles l’ont fait !

Je suis donc partie en Guyane sans avoir un accĂšs direct Ă  mon argent parce que ma carte bancaire avait Ă©tĂ© bloquĂ©e suite Ă  trois faux codes. La seule chose que j’ai pu faire a Ă©tĂ© de retirer Ă©normĂ©ment de liquide (dans les limites autorisĂ©es) et de me trimbaler avec ça en quasi-permanence. Vous voyez Marshall dans How I Met Your Mother quand il est obligĂ© de transporter de l’argent sur lui en grande quantitĂ© et qu’il est au bord du malaise ? Ben tout pareil…

Crédit : How I Met Your Mother

J’ai aussi Ă©tĂ© obligĂ©e de rester dans un hĂŽtel trĂšs cher, parce que la plupart des hĂŽtels n’acceptent pas les chiens et que de toute façon les trois quarts des hĂŽtels Ă©taient blindĂ©s Ă  cause du Tour de Guyane. D’ailleurs, le principal du collĂšge m’avait dit au tĂ©lĂ©phone que la situation immobiliĂšre de Mon Patelin Ă©tait difficile mais qu’en cherchant un meublĂ© ça irait. Bon, aprĂšs ĂȘtre allĂ©e de ruine en ruine j’ai fini par prendre un mignon petit appartement en duplex complĂštement vide et avec plein de menus travaux. L’Ă©lectricitĂ© dans la cuisine ne fonctionne pas et l’une des super terrasses promises est totalement inaccessible, des artisans devaient passer tout rĂ©parer avant le 1er septembre, je les attends toujours. Je ne vous parle mĂȘme pas de la grosse trace de moisissure dans la salle de bain. Il a fallu louer un camion pour aller chercher des meubles Ă  l’autre bout de la Guyane – parce qu’Ă©videmment les seuls endroits oĂč tu trouves des trucs avec du choix et des tarifs abordables c’est Ă  Cayenne, la capitale prĂ©fectorale, et que si tu veux te faire livrer je te conseille de te prĂ©parer Ă  vendre un organe. Sauf que le Tour de Guyane n’a pas son propre Ă©quipement. Va trouver un camion quand la quasi-intĂ©gralitĂ© des bestioles en question sont louĂ©es par le Tour de Guyane !

Just sous les palmiers

En parlant de bestioles… Je dĂ©primais un peu en pensant que j’allais me trouver trĂšs isolĂ©e dans une zone du monde qui m’est totalement inconnue et avec mes proches trĂšs Ă©loignĂ©s. Mais pas d’inquiĂ©tude : en sus de mon chien pour me tenir compagnie, j’hĂ©berge une colonie de fourmis dans mes interrupteurs et je suis rĂ©guliĂšrement visitĂ©e par des insectes volants dont je soupçonne qu’ils ont inspirĂ© les crĂ©ateurs de PokĂ©mon. Le premier soir, j’ai mĂȘme eu une sorte de truc qui a surgi de sous ma cuisine. Je ne sais pas bien ce que c’est, une sorte de cafard ou de blatte gĂ©ante, Ă  peu prĂšs grande comme ma paume. Je n’ai pas identifiĂ© vraiment d’oĂč elle sortait non plus – ce qui en soit est quand mĂȘme une info terrifiante -, mais elle a fait son petit tour du propriĂ©taire d’un air trĂšs dĂ©cidĂ©. D’abord la cuisine donc, ensuite une escapade dans le salon oĂč elle est montĂ©e sur le chargeur de l’ordinateur pour avoir une meilleure vue en penchant sa petite tĂȘte dans tous les sens. Et pour finir un dĂ©tour par la buanderie, histoire de voir l’avancĂ©e des travaux. C’Ă©tait presque mignon. Presque. Et je crois quand mĂȘme que je prĂ©fĂšre la blatte-cafard-gĂ©ante au voisin bourrĂ© qui est venu sonner Ă  la porte une nuit. Je dois dire que je suis quand mĂȘme un peu jalouse, ma sƓur dans son appartement a eu la grenouille dans les toilettes et la chauve-souris sur les murs, cette classe ! (Oui, parce qu’en plus d’ĂȘtre une inconsciente qui part Ă  l’aventure sur un autre continent avec un chien et trois valises, j’embarque des gens dans mes projets).

Sinon pour en revenir Ă  la question du budget, je dois dire que ce dĂ©mĂ©nagement est bien plus onĂ©reux que je ne l’aurais voulu. Je suis assez bien installĂ©e maintenant, mais une bonne partie de mes Ă©conomies y est passĂ©e. Puis, Ă  mon humble avis les 40% de vie chĂšre ne sont pas cher payer justement… Juste pour vous donner un ordre d’idĂ©e : dans Mon Patelin le pack de 6 bouteilles de Coca Cola est Ă  un peu plus de 22€. L’alimentation ici est vĂ©ritablement un problĂšme, les choix sont trĂšs restreints et tout est particuliĂšrement cher. LĂ  oĂč se trouve ma sƓur, il est quasiment impossible de se procurer des lĂ©gumes ou des fruits frais. Certaines blogueuses ouvrent des Patreon ou des Tipee pour avoir un petit salaire complĂ©mentaire, vous allez voir que moi je vais faire appel Ă  votre bon cƓur pour des paquets de coquillettes ! Si vous voyez apparaĂźtre des post sponsorisĂ©s par Panzani, vous saurez d’oĂč ça vient. Et autant vous prĂ©venir, je vendrais mon Ăąme pour un bout de fromage dĂ©cent…

J’espĂšre que ce petit article du mois au format lĂ©gĂšrement diffĂ©rent vous aura fait sourire, qu’aoĂ»t vous aura rĂ©ussi et que septembre se profile au mieux. On se retrouve bientĂŽt, en attendant portez-vous bien ♡

See you later, alligator !

Enregistrer

Enregistrer

Publicités