L’allure, le fond et la forme

Hey vous !

On se retrouve pour un article un peu diffĂ©rent de nos habitudes. Je ne suis pas une spĂ©cialiste de la mode, mais celleux qui me lisent depuis un certain temps auront bien compris, je crois, que tout ce qui touche au bien-ĂȘtre et la construction identitaire m’intĂ©resse cependant. Et je crois que finalement, l’image de soi et l’image qu’on renvoie participent d’une certaine façon Ă  la construction de cette identitĂ©.

Si je n’ai pas la prĂ©tention d’apprĂ©hender le sujet avec la maturitĂ© d’un Garance DorĂ©, le degrĂ© de rĂ©flexion de Victoria ou la technicitĂ© d’un Buffy Mars, j’ai malgrĂ© tout envie d’apporter une petite contribution.

Je n’ai jamais accrochĂ© avec les magazines mode dans lesquels je ne me reconnaissais pas. En revanche, j’ai adhĂ©rĂ© Ă  l’univers de certaines blogueuses mode Ă  cause du cĂŽtĂ© girl next door qui faisait que ouais, ça je pouvais imaginer l’inclure dans mon quotidien.

Tokyobanhbao en tenue de mi-saison idĂ©ale pour moi, pratique et esthĂ©tique. Elle est la toute premiĂšre blogueuse mode que j’ai suivi, j’adorais la façon dont son blog mĂ©langeait dessin kawaĂŻ, prĂ©occupations gourmandes, voyages et surtout son approche de la mode qui privilĂ©giait toujours le confort. On sent bien son attachement Ă  certaines piĂšces et elle signale souvent dans quelles autres tenues on a pu les apercevoir.

Évidemment on se sent plus ou moins proches de certaines. Globalement, plus elles se professionnalisent et plus ça devient compliquĂ© pour moi de me projeter : leurs goĂ»ts s’affinent, la mise en scĂšne se complexifie (un peu comme si elles se « fashionweekisaient »), mais ça me touche moins et je me dĂ©tache parce que je ne me sens tout simplement pas concernĂ©e.

Wendy propose par exemple de belles photographies et tourne sur des produits un peu « luxueux », du coup le blog m’intĂ©resse assez peu (ou en tout cas ne me fait pas rĂȘver) alors que paradoxalement j’aime particuliĂšrement ses chaĂźnes Youtube (Wendy’s Lookbook & Wendy’s Lookbook2) dans lesquelles je la trouve trĂšs vivante et mignonne ; ses vidĂ©os sont pĂ©dagogiques, ancrĂ©es dans la vie de tous les jours et ouvrent la crĂ©ativitĂ©.

J’ai longtemps pensĂ© que je n’aimais pas la mode (ce truc superficiel de Satan), puis j’ai vĂ©cu au Burkina Faso dans un univers trĂšs diffĂ©rent de celui que je connaissais en France et ça a rĂ©volutionnĂ© mon rapport aux vĂȘtements, Ă  la mode et au style. J’ai mis la rĂ©flexion en veille, mais elle reprend son cours (surtout avec mon intĂ©rĂȘt pour la simplicitĂ©, le minimalisme touche beaucoup aux garde-robes) et j’apprends doucement Ă  mieux connaĂźtre et comprendre mes goĂ»ts.

DerniĂšrement je me posais beaucoup de questions sur ce qu’Ă©tait avoir du style/son style. Je crois que ce qui m’intĂ©resse chez les blogueuses mode c’est de voir comment elles dĂ©veloppent leur style avec des marques que tout le monde porte et comment elles se les approprient – parce que quelque part c’est facile d’avoir du style quand on porte des trucs de crĂ©ateurs inatteignables pour le commun des mortels, ça l’est moins quand tu vas faire tes courses fringues aux mĂȘmes endroits que 95% des acheteuses et que ton budget est limitĂ©.

Cependant, en choisissant formellement « un style », on prend aussi le risque de se figer dans une dĂ©finition qui ne nous ressemble pas – ou pas totalement. Une de mes amies me parlait de son idĂ©al stylistique et de sa gĂȘne parce qu’elle avait le sentiment de ne pourtant pas s’y retrouver pleinement.  Il lui manquait quelque chose qui aurait indiquĂ© que c’était bien « elle ». Moi je crois que ce truc-lĂ , ben c’est l’allure.

Indéfinissable et totalement irrésistible

(C’est le slogan que Gabrielle Chanel a choisi pour le parfum Allure.)

L’allure va, je crois, au-delĂ  du style. Le style a acquis une connotation Ă©troitement liĂ©e aux tendances, Ă  l’éphĂ©mĂšre et Ă  la matĂ©rialitĂ©. On associe style et vĂȘtement, on catĂ©gorise rapidement : preppy, ivy league, casual, classique
 Mais au fond est-ce que l’allure ne transcende pas le style ?

L’allure me semble plus immatĂ©rielle, comme une aura qui s’incarnerait dans une personne et sa façon de porter le vĂȘtement plus que dans le vĂȘtement lui-mĂȘme. C’est une façon de se mouvoir, d’ĂȘtre prĂ©sent-e au monde, qui ne s’achĂšte pas. Je la vois comme une dynamique reflĂ©tant la vie, le mouvement, l’ĂȘtre par opposition Ă  l’avoir ; une silhouette inspirĂ©e par une personnalitĂ© libĂ©rĂ©e (dĂ©livrĂ©e !).

L’allure est peut ĂȘtre le difficile point d’équilibre Ă  atteindre entre la personne que l’on est vraiment et l’image qui en est renvoyĂ©e. En mode on parle beaucoup d’uniforme et je crois que celui-ci ne « sonne juste » que s’il exprime esthĂ©tiquement une alliance entre le fond et la forme.

Connais-toi toi-mĂȘme_happymonde

L’allure m’inspire une forme de paix, une sĂ©rĂ©nitĂ© parce qu’on sait finalement qu’on s’est trouvĂ© et qu’on peut enfin lĂącher prise. Accepter qui on est et accepter de le montrer au monde.

L’allure ce serait l’authenticitĂ© ?

Lire aussi :

☛ AdĂšle – Parler de mode aujourd’hui, parler de style

☛ Eleonore Bridge – A vue d’ƓilSignature

☛ Marline – L’Allure

☛ Neada – She Wears the Clothes

Enregistrer

Publicités