Août Guyane

Rarement l’article du mois n’aura eu un titre aussi facile à trouver. Petit rappel des faits : tout juste titularisée par l’Éducation Nationale, je me suis envolée pour rejoindre mon nouveau lieu d’exercice ce mois-ci, en Guyane. Et comment dire… Neuf fois sur dix, quand les choses pouvaient partir en roue libre, elles l’ont fait !

Je suis donc partie en Guyane sans avoir un accès direct à mon argent parce que ma carte bancaire avait été bloquée suite à trois faux codes. La seule chose que j’ai pu faire a été de retirer énormément de liquide (dans les limites autorisées) et de me trimbaler avec ça en quasi-permanence. Vous voyez Marshall dans How I Met Your Mother quand il est obligé de transporter de l’argent sur lui en grande quantité et qu’il est au bord du malaise ? Ben tout pareil…

Crédit : How I Met Your Mother

J’ai aussi été obligée de rester dans un hôtel très cher, parce que la plupart des hôtels n’acceptent pas les chiens et que de toute façon les trois quarts des hôtels étaient blindés à cause du Tour de Guyane. D’ailleurs, le principal du collège m’avait dit au téléphone que la situation immobilière de Mon Patelin était difficile mais qu’en cherchant un meublé ça irait. Bon, après être allée de ruine en ruine j’ai fini par prendre un mignon petit appartement en duplex complètement vide et avec plein de menus travaux. L’électricité dans la cuisine ne fonctionne pas et l’une des super terrasses promises est totalement inaccessible, des artisans devaient passer tout réparer avant le 1er septembre, je les attends toujours. Je ne vous parle même pas de la grosse trace de moisissure dans la salle de bain. Il a fallu louer un camion pour aller chercher des meubles à l’autre bout de la Guyane – parce qu’évidemment les seuls endroits où tu trouves des trucs avec du choix et des tarifs abordables c’est à Cayenne, la capitale préfectorale, et que si tu veux te faire livrer je te conseille de te préparer à vendre un organe. Sauf que le Tour de Guyane n’a pas son propre équipement. Va trouver un camion quand la quasi-intégralité des bestioles en question sont louées par le Tour de Guyane !

Just sous les palmiers

En parlant de bestioles… Je déprimais un peu en pensant que j’allais me trouver très isolée dans une zone du monde qui m’est totalement inconnue et avec mes proches très éloignés. Mais pas d’inquiétude : en sus de mon chien pour me tenir compagnie, j’héberge une colonie de fourmis dans mes interrupteurs et je suis régulièrement visitée par des insectes volants dont je soupçonne qu’ils ont inspiré les créateurs de Pokémon. Le premier soir, j’ai même eu une sorte de truc qui a surgi de sous ma cuisine. Je ne sais pas bien ce que c’est, une sorte de cafard ou de blatte géante, à peu près grande comme ma paume. Je n’ai pas identifié vraiment d’où elle sortait non plus – ce qui en soit est quand même une info terrifiante -, mais elle a fait son petit tour du propriétaire d’un air très décidé. D’abord la cuisine donc, ensuite une escapade dans le salon où elle est montée sur le chargeur de l’ordinateur pour avoir une meilleure vue en penchant sa petite tête dans tous les sens. Et pour finir un détour par la buanderie, histoire de voir l’avancée des travaux. C’était presque mignon. Presque. Et je crois quand même que je préfère la blatte-cafard-géante au voisin bourré qui est venu sonner à la porte une nuit. Je dois dire que je suis quand même un peu jalouse, ma sœur dans son appartement a eu la grenouille dans les toilettes et la chauve-souris sur les murs, cette classe ! (Oui, parce qu’en plus d’être une inconsciente qui part à l’aventure sur un autre continent avec un chien et trois valises, j’embarque des gens dans mes projets).

Sinon pour en revenir à la question du budget, je dois dire que ce déménagement est bien plus onéreux que je ne l’aurais voulu. Je suis assez bien installée maintenant, mais une bonne partie de mes économies y est passée. Puis, à mon humble avis les 40% de vie chère ne sont pas cher payer justement… Juste pour vous donner un ordre d’idée : dans Mon Patelin le pack de 6 bouteilles de Coca Cola est à un peu plus de 22€. L’alimentation ici est véritablement un problème, les choix sont très restreints et tout est particulièrement cher. Là où se trouve ma sœur, il est quasiment impossible de se procurer des légumes ou des fruits frais. Certaines blogueuses ouvrent des Patreon ou des Tipee pour avoir un petit salaire complémentaire, vous allez voir que moi je vais faire appel à votre bon cœur pour des paquets de coquillettes ! Si vous voyez apparaître des post sponsorisés par Panzani, vous saurez d’où ça vient. Et autant vous prévenir, je vendrais mon âme pour un bout de fromage décent…

J’espère que ce petit article du mois au format légèrement différent vous aura fait sourire, qu’août vous aura réussi et que septembre se profile au mieux. On se retrouve bientôt, en attendant portez-vous bien

See you later, alligator !

Enregistrer

Enregistrer

Publicités