🎭 Confidences·📚 Lire

Mars, petit été et lectures féministes

En Guyane, le mois de mars est celui du « Petit été ». Derrière ce nom mignon se cache une courte période pendant laquelle la saison des pluies marque une pause. Au moment d’emménager je redoutais énormément ces fameuses saisons des pluies et je voyais le petit été comme une sorte de Graal. Au final je dois dire que j’apprécie beaucoup la pluie guyanaise. J’ai particulièrement aimé tous ces moments où les rues se sont vidées et où j’ai chaussé mes baskets et enfilé mon super ciré jaune pour emmener le chien en balade.

La luminosité s’est alors faite plus douce et j’en ai profité pour me vautrer sur le canapé avec un livre dans les mains, la tête de mon malinois sur les genoux et une petite bougie à chaque fois que j’en ai eu l’occasion (pas si souvent à vrai dire). En mars je me suis essentiellement consacrées à trois lectures de fond :

  1. Antigone, Jean Anouilh.
  2. Le féminisme, Anne Charlotte Husson & Thomas Mathieu.
  3. Nous sommes tous des féministes, Chimamanda Ngozi Adichie.

Antigone est une énième relecture, car j’ai attaqué l’œuvre avec mes élèves de troisièmes cette année. J’avais pas mal d’appréhension à l’idée de l’aborder avec elleux, j’avais peur de ne pas arriver à transmettre cette œuvre correctement et enseigner en Guyane me pousse à me remettre beaucoup en question. Finalement il n’y avait pas lieu de m’inquiéter, les réactions sont nombreuses et vives et la qualité de travail est globalement pas mal du tout. Évidemment l’année prochaine j’essayerai de faire quelque chose de plus abouti, mais ça me semble un bon début.

Les deux dernières lectures m’ont été inspirées par le club de lecture féministe des Antigones, un projet porté par Ophélie et Pauline.

Si je ne suis pas du tout sensible aux dessins de Thomas Mathieu (j’aurai d’ailleurs préféré qu’une femme porte le projet d’illustration) et que tous les aspects du discours de Chimamanda Ngozi Adichie ne m’ont pas semblé pertinents, j’ai globalement beaucoup apprécié de me replonger dans les bases des mouvements féministes. J’ai trouvé ces deux œuvres assez complémentaires et je suis quand même plutôt contente de constater que les jeunes femmes en 2018 peuvent trouver des points d’entrée plus faciles dans le féminisme que lorsque j’étais moi-même adolescente. J’imagine en revanche que ces deux ouvrages resteront trop en surface pour des personnes qui ont déjà un gros cheminement sur ces questions.

⚠️ En Guyane il est parfois difficile de se procurer certains ouvrages en fonction de l’endroit où l’on vit. Pour ces lectures j’ai donc privilégié l’accessibilité gratuite en ligne. Le Monde propose l’accès à l’ouvrage de Husson & Mathieu. En ce qui concerne l’essai de Chimamanda Ngozi Achidie, il est inspiré d’un TEDtalk intitulé We Should All Be Feminist que j’ai regardé après en avoir lu la retranscription. Selon moi la traduction française souffre pas mal d’une confusion entre genre et sexe, mais le propos reste quand même compréhensible.

Enfin, j’ai accordé un peu de temps de cerveau à quelques articles en ligne qui ont attiré mon attention :

  • Florence a fait un petit tour à Londres et consacré un très chouette article à Harry Potter.
  • Adele nous parle quête identitaire et style vestimentaire sur son blog. C’est une thématique qui me tracasse pas mal depuis quelques années et qui a aussi résonné fortement dans mon esprit quand j’ai écouté Chimamanda Ngozi Adichie évoquer ses préoccupations à la veille de sa première journée d’enseignement à l’université.

Parfois, je me sens encore très vulnérable face aux attentes liées au genre. La première fois que j’ai donné un cours d’écriture à l’université, j’étais inquiète. Je ne m’inquiétais pas de ce que j’allais enseigner car j’étais bien préparée et j’aime enseigner. Je m’inquiétais de quoi porter. Je voulais être prise au sérieux. Je savais qu’étant une femme, j’aurais automatiquement à prouver ma valeur. Je m’inquiétais que si j’étais trop féminine, on ne me prendrait pas au sérieux.

Je vous propose également de retrouver Pauline sur son blog encore une fois pour lire un questionnement que je trouve particulièrement intéressant : « Nos espaces féminins sont-ils féministes ? ».

Décidément, ce mois de mars était bien engagé niveau lecture ! Il faut dire qu’avec la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes le 8 mars, la thématique s’y prêtait bien.

Comme cet article du mois de mars prend des allures de revue de presse, permettez moi d’insérer ici sans transition aucune et pour apporter un peu de légèreté les articles de May sur la Guyane. Quelle n’a pas été ma surprise en effet de constater que cet endroit que j’apprends à aimer est devenu l’épicentre d’un petit séisme blogosphérique. Voilà que derrière mon dos la Guyane est devenue l’endroit à la mode, que voulez-vous : je suis toujours à la pointe de la modernité ! Plus sérieusement, je suis assez contente de voir de belles images et de lire de jolis textes sur ce territoire parfois bien négligé…

Vous l’aurez compris, à part de la lecture et de chouettes balades avec le chien il n’y a pas eu des masses de moments disponibles dans mon mois de mars qui était extrêmement chargé entre bouclage de fin de trimestre, réunion parents-professeur, conseil de classe, réorientation d’élèves, conseil école collège… et famille ! Et oui, j’installe ma petite sœur à proximité de chez moi et ça n’est pas de tout repos. Heureusement, entre deux parts de pizza (point pizza atteint) et un chouette thé glacé au citron on arrive à en voir le bout.

Je suis assez contente de voir les vacances arriver et espère faire le plein de bonnes ondes et d’avance pour la fin de l’année scolaire qui s’annonce épique. Pour fêter ça j’ai passé le premier jour sur mon canapé à regarder des séries et à manger des trucs à l’ail (pour le bien-être de mes élèves j’ai tendance à me refréner le reste du temps).

Et vous, ça s’annonce comment avril ?

Source des images : Unsplash (Anter BlackBird et Alice Donovan Rouse)

Publicités

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.