L’allure, le fond et la forme

Hey vous !

On se retrouve pour un article un peu différent de nos habitudes. Je ne suis pas une spécialiste de la mode, mais celleux qui me lisent depuis un certain temps auront bien compris, je crois, que tout ce qui touche au bien-être et la construction identitaire m’intéresse cependant. Et je crois que finalement, l’image de soi et l’image qu’on renvoie participent d’une certaine façon à la construction de cette identité.

Si je n’ai pas la prétention d’appréhender le sujet avec la maturité d’un Garance Doré, le degré de réflexion de Victoria ou la technicité d’un Buffy Mars, j’ai malgré tout envie d’apporter une petite contribution.

Je n’ai jamais accroché avec les magazines mode dans lesquels je ne me reconnaissais pas. En revanche, j’ai adhéré à l’univers de certaines blogueuses mode à cause du côté girl next door qui faisait que ouais, ça je pouvais imaginer l’inclure dans mon quotidien.

Tokyobanhbao en tenue de mi-saison idéale pour moi, pratique et esthétique. Elle est la toute première blogueuse mode que j’ai suivi, j’adorais la façon dont son blog mélangeait dessin kawaï, préoccupations gourmandes, voyages et surtout son approche de la mode qui privilégiait toujours le confort. On sent bien son attachement à certaines pièces et elle signale souvent dans quelles autres tenues on a pu les apercevoir.

Évidemment on se sent plus ou moins proches de certaines. Globalement, plus elles se professionnalisent et plus ça devient compliqué pour moi de me projeter : leurs goûts s’affinent, la mise en scène se complexifie (un peu comme si elles se « fashionweekisaient »), mais ça me touche moins et je me détache parce que je ne me sens tout simplement pas concernée.

Wendy propose par exemple de belles photographies et tourne sur des produits un peu « luxueux », du coup le blog m’intéresse assez peu (ou en tout cas ne me fait pas rêver) alors que paradoxalement j’aime particulièrement ses chaînes Youtube (Wendy’s Lookbook & Wendy’s Lookbook2) dans lesquelles je la trouve très vivante et mignonne ; ses vidéos sont pédagogiques, ancrées dans la vie de tous les jours et ouvrent la créativité.

J’ai longtemps pensé que je n’aimais pas la mode (ce truc superficiel de Satan), puis j’ai vécu au Burkina Faso dans un univers très différent de celui que je connaissais en France et ça a révolutionné mon rapport aux vêtements, à la mode et au style. J’ai mis la réflexion en veille, mais elle reprend son cours (surtout avec mon intérêt pour la simplicité, le minimalisme touche beaucoup aux garde-robes) et j’apprends doucement à mieux connaître et comprendre mes goûts.

Dernièrement je me posais beaucoup de questions sur ce qu’était avoir du style/son style. Je crois que ce qui m’intéresse chez les blogueuses mode c’est de voir comment elles développent leur style avec des marques que tout le monde porte et comment elles se les approprient – parce que quelque part c’est facile d’avoir du style quand on porte des trucs de créateurs inatteignables pour le commun des mortels, ça l’est moins quand tu vas faire tes courses fringues aux mêmes endroits que 95% des acheteuses et que ton budget est limité.

Cependant, en choisissant formellement « un style », on prend aussi le risque de se figer dans une définition qui ne nous ressemble pas – ou pas totalement. Une de mes amies me parlait de son idéal stylistique et de sa gêne parce qu’elle avait le sentiment de ne pourtant pas s’y retrouver pleinement.  Il lui manquait quelque chose qui aurait indiqué que c’était bien « elle ». Moi je crois que ce truc-là, ben c’est l’allure.

Indéfinissable et totalement irrésistible

(C’est le slogan que Gabrielle Chanel a choisi pour le parfum Allure.)

L’allure va, je crois, au-delà du style. Le style a acquis une connotation étroitement liée aux tendances, à l’éphémère et à la matérialité. On associe style et vêtement, on catégorise rapidement : preppy, ivy league, casual, classique… Mais au fond est-ce que l’allure ne transcende pas le style ?

L’allure me semble plus immatérielle, comme une aura qui s’incarnerait dans une personne et sa façon de porter le vêtement plus que dans le vêtement lui-même. C’est une façon de se mouvoir, d’être présent-e au monde, qui ne s’achète pas. Je la vois comme une dynamique reflétant la vie, le mouvement, l’être par opposition à l’avoir ; une silhouette inspirée par une personnalité libérée (délivrée !).

L’allure est peut être le difficile point d’équilibre à atteindre entre la personne que l’on est vraiment et l’image qui en est renvoyée. En mode on parle beaucoup d’uniforme et je crois que celui-ci ne « sonne juste » que s’il exprime esthétiquement une alliance entre le fond et la forme.

Connais-toi toi-même_happymonde

L’allure m’inspire une forme de paix, une sérénité parce qu’on sait finalement qu’on s’est trouvé et qu’on peut enfin lâcher prise. Accepter qui on est et accepter de le montrer au monde.

L’allure ce serait l’authenticité ?

Lire aussi :

☛ Adèle – Parler de mode aujourd’hui, parler de style

☛ Eleonore Bridge – A vue d’œilSignature

☛ Marline – L’Allure

☛ Neada – She Wears the Clothes

Enregistrer

Publicités

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s