Simplicité et Minimalisme

Depuis quelques années un sujet fait bruisser la blogosphère et s’agiter de petites cellules grises : le minimalisme.

Je suis d’abord tombée sur les articles de Marie la Chic Fille, puis j’ai embrayé avec le Projet 333 de Joanne Tatham.

Aujourd’hui j’apprécie particulièrement de lire Lemon Coco by Marline ou les chroniques de Koyangi. La démarche de simplification à laquelle aspire Victoria (Mango&Salt) m’inspire et les incursions d’Armalite (Le Rose et Le Noir) sur le sujet m’ont aussi intéressées.

Si vous vous intéressez principalement à la mode, Buffy Mars (français) et Into Mind (anglais) sont des incontournables. Vous pouvez lire aussi Un-Fancy (anglais), un de mes blogs chouchous, dont la démarche est tout à fait inspirante par sa rigueur et sa simplicité.

Je suis étudiante salariée, je perçois un petit revenu pour vivre dans une grande ville universitaire. Afin de m’en sortir financièrement j’ai pensé mon mode de vie de la façon la plus économique possible.

Si je peux craquer sur un livre, une huile essentielle ou du thé, je ne suis pas très consommatrice de cosmétiques et je réfléchis longuement avant de m’offrir un vêtement. Pour autant, puis-je dire que je suis minimaliste ? (Spoiler alerte : non !)

Je suis abonnée à de nombreux blogs lecture, mode, beauté ou plus largement lifestyle. J’apprécie de voir de belles images et de lire de jolis textes, j’aime découvrir les préférences d’autrui via cette lucarne sur d’autres mondes. Pourtant l’impact sur ma propre vie reste minime et je me sens rarement tentée. Ce qui va à autrui ne me correspond pas nécessairement.

Je fais peu d’achats, en revanche mon entourage me gâte. Et moi je garde. Je fais des réserves « au cas où », conserve des trucs qui ne me plaisent même pas et que par conséquent je n’utiliserai pas. J’ai finalement accumulé pas mal d’objets. Quand je suis rentrée en France il y a quelques années, mes essentiels tenaient dans mon ordinateur, deux valises et un carton. Je suis prête à parier qu’aujourd’hui ce serait bien différent… Curieux paradoxe que de consommer si peu et ressentir malgré tout l’impression d’être submergée !

J’ai réalisé que cette sensation ne vient pas seulement de mes possessions, mais aussi d’un grand nombre de contraintes que je me fixe au quotidien. Je ne fais pas les choses par plaisir mais par sentiment de devoir. L’accumulation n’est pas seulement matérielle ; elle me concerne à un autre niveau peut-être plus spirituel.

C’est à partir de ce constat qu’a commencé ma quête de simplicité.

Publicités

4 commentaires sur « Simplicité et Minimalisme »

    1. Vous en saurez forcément plus, j’imagine qu’il va nécessairement en découler quelques articles sur mon rythme de vie et autres trucs du genre. Je pensais notamment à un article sur mes astuces anti-stress testées et approuvées ces dernières années, mais aussi sur la liseuse qu’on m’a offert pour mon anniversaire et qui a révolutionné mes lectures personnelles. Mon projet 365 en vidéo m’a déjà fait réaliser quelques trucs intéressants aussi, j’envisage de faire un bilan à 1 mois pour en parler un peu. Est-ce que tout cela t’intéresserait ?

      Et sans indiscrétion de ma part, j’espère que ton stage d’embauche est à la hauteur de tes espérances :)

      J'aime

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s