Lasser, détective des dieux, t.1 : Un privé sur le Nil – Sylvie Miller & Philipe Ward

Avec Un privé sur le Nil c’est encore un recueil de nouvelles à mon actif, mais j’innove avec des textes écrits à quatre mains ! Le premier tome de Lasser, le détective des dieux m’a été si souvent recommandé que je ne pouvais que céder à la tentation lors de ma dernière visite à l’incontournable librairie Critic (et du coup j’ai eu en bonus le marque-page illustré).

Source : http://www.lasserdetective.fr/index.php?page=un-prive-sur-le-nil
Crédit : Ronan Toulhouat

Critic, 327 pages, 17€

Synopsis

1935, Le Caire. Jean-Philippe Lasser, détective privé de seconde zone, hante le bar de l’hôtel où il a posé ses valises et ses bureaux, en attendant le coup qui rapportera gros. Pour le moment, il ne décroche que des petites affaires, celles que tous ses confrères ont refusées…

La dernière en date pourrait bien changer la donne : la déesse Isis en personne vient lui demander de retrouver le très convoité manuscrit de Thot. Or, si l’opportunité peut le rendre plein aux as, elle peut aussi le laisser sur le carreau. Malgré ses réticences, il n’est pas en mesure de refuser : dans cette Égypte pharaonique où les Dieux marchent parmi les hommes, quand les premiers ordonnent, les seconds obéissent.

Délaissant son précieux seize ans d’âge, il se lance dans une succession d’enquêtes rocambolesques qui le verra peut-être devenir le seul, l’unique, détective des dieux !

Source : http://www.lasserdetective.fr/
Crédit : Ronan Toulhouat

Mon avis :

Accepter cette enquête allait bouleverser ma petite vie pénarde. Ou pire : me mettre en danger. Peut-être valait-il mieux décliner gentiment et renvoyer la dame chez elle – encore que, vu le personnage, je ne voyais pas trop comment m’y prendre.

Les nouvelles débutent invariablement de la même manière et précèdent une affaire burlesque amenée plus ou moins finement. Lasser est un personnage plutôt attachant et particulièrement bien accompagné. Le comique d’un Privé sur le Nil fonctionne en bonne partie sur des running gags plutôt efficaces et des personnages récurrents hauts en couleur (parmi lesquels mon petit préféré : le chat Ouabou). L’aspect cartoonesque des personnages ne les rend d’ailleurs que plus attachants ! L’ensemble, parfois un peu lourdingue, souffre de quelques maladresses mais attire très rapidement la sympathie.

Les nouvelles suivent les codes du polar noir, on retrouve d’ailleurs la plupart des archétypes du genre : du détective looser à la femme fatale, en passant par la secrétaire hyper fidèle, le policier corrompu/idiot ou la cliente qui a quelques atouts en réserve (hello Dashiell Hammett)… La base n’est pas des plus originales et pourtant notre « Duo Noir » a su revisiter les grands classiques en osant les transposer à un univers très innovant comme ils l’expliquent sur le site officiel de Lasser :

Présenter une Egypte encore pharaonique avec ses dieux et ses lieux mythiques, la situer dans les années 30 avec toutes les technologies caractéristiques de l’époque, jouer avec les mythes en animant nos personnages, cela représente des heures de lecture ou de visionnage de documents divers et variés, nourries par des passions de longue date […].

Un privé sur le Nil affiche surtout l’ambition de divertir et le contrat est bien rempli. Le couple d’auteurs (un des rares francophones si je ne m’abuse) a placé ses récits sous le signe du fun et on sent bien tout le plaisir que Miller & Ward ont pris. Le recueil ressemble à un croisement de Qui veut la peau de Roger Rabbit avec Thraxas, je me suis bien amusée en lisant les déboires du détective Lasser. J’achèterai et je lirai le second tome c’est certain, même si j’en espère un peu plus de fluidité et de finesse.

En bref :

Si Un privé sur le Nil reste perfectible, on en oublie très vite les petits défauts pour se plonger avec délice dans un univers original, plutôt bien pensé et attractif. Le potentiel de la série est énorme. Le tome 1 des aventures de Lasser est un livre parfait pour déconnecter de la grisaille du quotidien et s’évader vers des cieux plus ensoleillés !

☛ Le site de Jean-Philippe Lasser, détective des dieux : pour en découvrir davantage sur l’univers développé par Miller & Ward.

☛ Les éditions Critic

Enregistrer

Publicités

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s