Green Manor L’intégrale – Bodart & Vehlmann

16 Charmantes historiettes criminelles

Source : LivrAddict
Source : LivrAddict

Editions Dupuis (2010), offert

Synopsis

           Le meurtre n’est rien sans un peu d’élégance…

        Lord paralysé qui cherche à se venger de l’amant de sa femme ; petit bonhomme insignifiant persuadé l’être l’Ange de la Mort ; médecin passionné rêvant d’examiner le cerveau du grand poète et peintre William Blake : les gentlemen croisés au très select Green Manor Club sont pour le moins inquiétants. Car derrière la splendide façade victorienne se cachent en fait les passions les plus violentes et les pulsions les plus meurtrières.

Pourquoi ce recueil ?

           On mesure parfois à quel point nos amis nous connaissent lorsqu’ils ont le don de nous faire la surprise qui tombe pile au bon moment. Ce Noël le présent inattendu est arrivé sous la forme d’un colis en recommandé contenant une quantité astronomique de thé et un livre. Et quel livre ! Aussitôt reçu aussitôt lu !

Le recueil

Source : http://yspaddaden.com
Source : http://yspaddaden.com

            On dit souvent qu’un livre ne se juge pas à sa couverture, il faut cependant noter que cette édition intégrale a tout pour susciter de l’intérêt : couverture épaisse imitation cuir patinée, format agréable, qualité du papier, cahier graphique bonus… Voilà qui attire l’œil et l’effet d’ensemble plutôt réussi est une invitation alléchante à découvrir cette série originale et élégante.

            Ces seize récits très (trop ?) brefs évoquent de croustillantes anecdotes criminelles mises en scène avec une délicieuse immoralité. La mécanique d’ensemble fonctionne plutôt bien et se lit à toute vitesse. Le dessin est joli, les couleurs douces et cette ambiance victorienne colle parfaitement à l’univers so british de la série. J’ai beaucoup apprécié de pouvoir feuilleter le carnet de croquis à la fin.

           Les « historiettes » correspondent à une mise en image du genre de la nouvelle, un genre que j’apprécie particulièrement. La contrainte de récit confinant à la nouvelle est relativement bien exploitée et on se laisse volontiers embarquer par chaque énigme en quelques cases. Cependant, l’exercice de style empêche malheureusement le développement de certaines situations a priori prometteuses et je dois bien admettre que je suis restée quelques fois sur ma faim, trouvant la conclusion un peu rapide…

           En ce qui concerne l’originalité, gageons que les experts d’Agatha Christie, Arthur Conan Doyle (qui fait d’ailleurs une apparition dans le recueil), Edgar Allan Poe et autres romanciers à énigmes seront en terrain familier. Les thèmes abordés sont plutôt traditionnels du roman à énigmes avec juste ce qu’il faut de satire pour qu’on adhère au fameux « humour britannique ». Cela dit cela n’enlève rien au scénario qui mêle avec une certaine maîtrise humour noir et cynisme pour notre plus grand plaisir. A titre personnel je pense que l’originalité relève en grande partie du format qui m’a surprise : je n’avais jamais lu de bande-dessinée de ce genre auparavant.

           L’ensemble est si agréable que je trouve difficile de sélectionner un de ces contes cruels au détriment des autres. J’ai donc ouvert le livre au hasard pour vous parler de l’une des nouvelles et, pourquoi pas, vous donnez envie d’y jeter un œil. « Fin de partie » est sortie du lot : voici l’histoire d’un riche lord muet et paralysé après être tombé d’une falaise. Celui-ci, persuadé d’avoir été poussé, peut encore écrire et déshérite son épouse dont il se méfie. Il demande alors à son secrétaire de présenter une étrange requête au très sélect Green Manor’s Club : quiconque résoudra l’énigme « Quelle est la réponse à cette question ? » deviendra l’unique bénéficiaire de sa fortune.

En bref :

           Un grand nombre de ces nouvelles dessinées m’ont plu malgré le caractère souvent attendu des dénouements et leur extrême brièveté. J’ai passé un moment délicieux livre et plaid sur les genoux, tasse de thé à la main. Léger et drôle, agréable au toucher comme à la lecture, c’est un livre à mettre entre toutes les mains et que les fans du genre pourront aussi apprécier. Un très beau cadeau.

Publicités

2 commentaires sur « Green Manor L’intégrale – Bodart & Vehlmann »

    1. C’est vrai que le dessin est ultra-classique et assez loin d’un Freaks’ Squeele par exemple, mais pour le coup je trouve que ça colle bien aux histoires et participe à l’ambiance agréable de l’ensemble. Ça a quelque chose d’harmonieux même si la prise de risque est minime…

      J'aime

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s