Conte de Noël: le Pizzaïologue

Dans la catégorie « gentil boulet » je demande l’homme bourré. Voici un texte datant de la période hivernale qui m’a semblé parfait pour illustrer la série « Contes Merveilleux de Chauncey ». La Comtesse de Ségur peut donc aller se rhabiller, je prends le relais.

C’était l’un de ces dimanches peu agités où le flot léger des clients pèse moins que le travail de propreté. Dans une petite ville, dans un petit McCafé, travaillait une petite barista. Celle-ci était loin de se douter qu’elle allait bientôt faire une rencontre qui allait changer sa vie. Ou pas.

La petite fourmi s’agite à son comptoir, espérant s’avancer et terminer à l’heure la nuit commencée car il lui reste hélas encore maints devoirs à réaliser pour cette semaine qui s’annonce chargée. A cette époque de l’année où la bise est arrivée, il n’est plus temps de chanter. Voici venu l’avènement du Monopoly et c’est le nouveau dieu Consommation que l’on vénère ici. Avec le froid annoncé l’heure des étiquettes a sonné, et l’on s’arrache les précieux tickets dans l’espoir de gagner. Une voiture, un téléphone, cent mille euros ; un sandwich, un sundae pour les moins chanceux.

« Pourquoi ne pas ajouter un macaron à votre café ? » ; « vous prendrez bien un thé pour vous réchauffer ? », « c’est deux tickets par boisson chaude achetée ! ». La petite fourmi sait danser et engranger des billets, de la monnaie. Elle se fait rieuse, donne l’air d’aimer ce qu’elle fait ; c’est qu’elle y tient la petite industrieuse, à remplir ses objectifs chiffrés.

Dans sa vaisselle impliquée, c’est par la voix que la jouvencelle est interpellée. Est-ce un loup qui ainsi aboie ? Que nenni. C’est un phoque que croit reconnaitre la petite fourmi. Il désire boire un café et la conversation est ainsi engagée.

« Vous n’êtes donc pas gourmand ? » s’enquit la petite fourmi alors qu’il refuse de sucrer.

C’est qu’elle aimerait trouver à vendre. Il répond de battements de cil et regards tendres.

« Je suis gourmand mais pas de sucre. Et vous ? » rétorque-t-il en minaudant.

La fourmi imagine qu’il pense lui narrer sa vie. A ce comptoir il en a toujours été ainsi. Elle s’est toujours accommodée de ceux qui lui parlaient de leurs secrets. De leurs ébats de leurs débats, de leurs sentiments ici-bas. Et bien sûr cela ne manque pas.

« Je suis dans le commerce moi aussi ! » lui apprend-il, penché sur le comptoir comme s’il comptait lui révéler où le Graal était caché.

La petite fourmi sent parvenir à elle des effluves désagréables, ce n’est pas de nectar des dieux que le phoque s’abreuve, à moins que la bière n’ait été sacrée boisson divine sans qu’on ne s’en émeuve. Manifestement l’individu attend qu’elle joue sa partition et la petite fourmi met le sujet à la question.

La suite mes amis vous laissera sans voix. Il insiste pour la retrouver à la pause, lui offrir un café que la fourmi ne boira pas. Il s’invite, il ose, tenter de la séduire pas à pas. Il se dandine, colle à son auguste front  les étiquettes si convoitées, cherche à attirer son attention avec la délicatesse d’un de ces êtres au nez long. C’est avec amusement qu’elle le regarde ; et s’attache à lui sourire en bonne barista. Il est, lui explique-t-il, du cap d’Agde ; et s’attache en bon pizzaïologue aux relations avec les pizzas.

 Aussitôt la fourmi comprend son erreur, ce bon gentleman n’est ni loup ni phoque, ni même caniche. Derrière ce visage avenant se cache en fait le plus gros blaireau de tous les temps.

Publicités

5 commentaires sur « Conte de Noël: le Pizzaïologue »

        1. Pas sûr qu’en cet instant il eut été en état de la ressentir. Ceci dit, ses copains avaient l’air d’être bien mal à l’aise. On a même discuté du fait de lui implanter un bouton on/off…

          J'aime

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s