Plus tard je serai Grande Maîtresse des Mondes Libres et Moins Libres

Alors que l’année scolaire s’est achevée depuis un moment déjà, une autre arrive elle aussi sur sa fin. La première année à McDonald’s. D’ici quelques semaines la signature de mon contrat chez eux aura un an, douze mois durant lesquels j’aurai accompli plus que je n’aurai jamais pensé.

Tout d’abord c’est officiel, j’ai décroché un DEUG de lettres modernes que j’espère compléter d’ici une année supplémentaire avec une licence. Ensuite j’ai obtenu le C2I, une certification informatique – soit disant super utile sur le marché de l’emploi et validée à vie- apparemment obligatoire dans l’optique où j’envisagerai un master dans mon université actuelle. En décembre de cette année je pourrai aller retirer mes diplômes, aussi inutiles soient-ils, l’œil pétillant d’une fierté sans nom, l’orgueil au cœur.

Ensuite mon expérience d’équipière en restauration rapide paraît arriver à son terme puisqu’il semblerait qu’une nouvelle possibilité s’offre à moi, toujours au sein de cette entreprise qui m’a accueilli en CDI pour mon premier véritable emploi. Je suis dans l’attente de la signature du contrat et, même si tout le monde semble déjà considérer la nouvelle comme officielle, je reste sur ma réserve en attendant d’obtenir mon petit bout de papier signé. Attente qui, au vue des pratiques passées du restaurant, peut durer plusieurs mois et sera sans doute postérieure à ma prise de poste. Passons.

La rentrée de septembre marquera le début d’une nouvelle ère – pour ma petite personne en tout cas. (Souvenez-vous : le changement c’est maintenant !)  J’ai en effet décidé d’arrêter l’enseignement à distance, aujourd’hui il me faut envisager la location d’un appartement pour l’année scolaire. Consciente de m’y prendre bien après le reste du monde dans la sacrosainte recherche du studio étudiant, c’est avec une certaine appréhension que j’envisage la saga de mon été et mes sourcils se froncent déjà d’un désespoir sans nom à la simple évocation de cette quête qui pourrait me rendre digne d’accéder à la Table Ronde.

Cette année 2012-2013 sera donc une nouvelle année de défi. Emménager dans une ville que je connais extrêmement mal, concilier une troisième année de licence en présentiel et contrôle continu avec mon emploi de weekend, gérer une éventuelle promotion qui ne m’attire pas toutes les sympathies au travail sur un poste où tout reste encore à réaliser. Faire mes preuves. Encore.

Je me sens capable. Ou du moins j’espère l’être. Gérer les deux premières années de ma licence via le Service d’Enseignement à Distance offert par mon université tout en menant en parallèle un simulacre de vie professionnelle a nécessité un investissement personnel si important que la simple évocation de l’échec me fait grincer des dents. L’adage dit que « le mieux est l’ennemi du bien » mais je souhaite ardemment que ces changements me portent vers le meilleur.

Le défi le plus intense à relever sera sans doute celui-ci : déterminer ce que je ferai lorsque je serai grande. Juste dans l’optique où Grande Maîtresse des Mondes Libres et Moins Libres serait déjà pris.

Publicités

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s