📚 Lire·📷 Découvrir

Hush Hush, la saga des anges déchus

La « critique » suivante avait initialement été écrite en 2010 pour le compte de Secrets de Filles.

Hush Hush

Becca Fitzpatrick

Edition Msk, 350 pages, 16€

Hush, hush de Becca Fitzpatrick est le premier roman d’une saga dont le tome deux intitulé Crescendo* est actuellement en cours d’écriture. La saga dite « des anges déchus » semble connaître un vif succès outre-Atlantique et a été vendu dans une vingtaine de pays avant même sa sortie officielle.

Nora, lycéenne studieuse, se voit attribuer un nouveau partenaire de labo en cours de biologie, Patch. Elle est aussitôt fascinée par son ténébreux voisin de table et comprend peu à peu que celui-ci n’est pas de nature humaine. Son amie Vee l’accompagne dans ses aventures et elles devront percer ensemble le mystère qui entoure deux nouveaux venus au lycée. Elles ne se doutent pas qu’autour d’elles les Anges, les Anges déchus et les Nephilim (nés de l’alliance charnelle entre une humaine et un ange déchu) se livrent une guerre qui viendra perturber leur quotidien rangé.

Ce résumé vous rappelle quelque chose ? Non ? Je vous donne un indice, ça commence par « T » et ça fini par… « wilight ». Et oui le premier roman de Becca Fitzpatrick ressemble furieusement à une redite de la fameuse saga de Stephenie Meyer les vampires en moins et les anges en plus ! Difficile en fait de trouver un autre intérêt à ce roman que ce parallélisme constant.

L’intrigue quelque peu convenue manque cruellement d’originalité et l’ont rit plus souvent du contexte maladroit que des traits censément humoristiques des protagonistes. Patch tire son nom de ses déboires à la boxe qui l’ont parfois rendu semblable à un patchwork, hilarant non ? Le dialogue tombe souvent à plat et frôle le ridicule, notamment lorsque le personnage masculin se contente d’un « tu as été très courageuse » à l’adresse de sa partenaire  qui s’est quand même jetée dans le vide pour lui venir en aide. Les situations elles-mêmes virent parfois au grotesque. Ainsi Vee détourne l’attention des secrétaires du lycée par une fausse alerte à la bombe dans le but de permettre à l’héroïne de fouiller le dossier de son partenaire de labo. Et cela n’a bien sûr aucune conséquence sur la suite du récit… Hush hush s’affiche dans la mouvance d’un romantisme plutôt sombre. Voilà qui ouvre des perspectives intéressantes se dit-on. Hélas non… Les scènes « d’amour » sont très décevantes. Pouvons-nous réellement croire qu’échanger son premier baiser dans les toilettes des femmes d’un cinéma soit dans le top dix des situations romantiques des lycéennes ? Traitez-moi d’incurable romantique mais j’ose croire que non.

L’auteur a voulu rapprocher ses héroïnes du quotidien des adolescentes de nos jours et y est relativement bien parvenue. Les filles dégainent leur téléphone et ordinateur portables à la moindre occasion, participent au webzine de l’école, adulent Michael Phelps et fouillent dans la vie des gens via les blogs, facebook et myspace. Toujours dans l’air du temps Becca Fitzpatrick rassemble les ingrédients basiques d’un roman fantastique tendance guimauve qu’on recommande aux fanatiques du genre : un être millénaire amoureux d’une adolescente précoce ayant vécu un grand drame (ici le décès de son père), une meilleure amie à côté de la plaque préoccupée par des sujets futiles, un potentiel petit ami humain qui vire au bizarre, et des ennemis mystérieux issus du passé du bad boy qui rentre dans le droit chemin grâce à son amour pour la jeune fille au cœur pur. Hush, hush peut être lu par les fans de Twilight sans déplaisir dans la mesure où il fera surgir un parfum de nostalgie sans parvenir toutefois à l’égaler. L’écriture reste relativement fluide malgré les incohérences et la lecture en est très facile. Rappelons-nous également qu’il s’agit d’un premier roman et que le style de l’auteur peut sans doute prendre en maturité et permettre l’approfondissement de la psychologie des personnages.

En bref :

Mélange de Twilight et Veronica Mars, Hush hush est sans doute susceptible de coller aux attentes des collégiennes. En ce qui concerne les plus âgées si vous avez du temps à perdre et ne souhaitez pas utiliser vos neurones de façon intensive Hush hush saura sans doute vous satisfaire et parfois même vous soutirer un sourire.

J’ajoute une mention spéciale à la couverture d’un style très épuré qui ne manque pas de poésie.

* A ce jour il semble que le tome 2 Crescendo soit déjà sorti, de même qu’un tome 3 a priori intitulé Silence.

Publicités

Exprimez-vous :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s